Vous êtes ici : Accueil > Lu, vu, entendu, visité > Petit guide pour se lancer dans la SF (romans et nouvelles)

Petit guide pour se lancer dans la SF (romans et nouvelles)

Article longtemps mis de côté, précédent nommé Journal fantôme des instants perdus pour des raisons faciles à imaginer, puis l’envie finalement de se concentrer sur le positif, s’évader autrement que dans les regrets, réfléchir, et rêver...

Alors à tous les amateurs, découvreurs, novices ou simples curieux de la SF, rêvons ensemble.

Soyez les bienvenus, et surtout, n’hésitez pas à vous exprimer, compléter ce qui suit ne pourra qu’enrichir le partage =)

Lors d’un échange avec une amie qui souhaitait se lancer dans la lecture de science-fiction sans trop savoir où commencer, je me suis proposée de lui envoyer un « petit mail avec quelques propositions ». Me disant que ça pourrait peut-être dépanner d’autres lecteurs, c’est ce qui m’a servi de base pour ce « guide », menu des réjouissances à lire, relire, relier, laisser évader.

En effet, les littératures dites de l’imaginaire ont cela de fascinant qu’elles sont le terrain privilégié d’expérimentations non seulement scientifiques, mais surtout sociales, éthiques, économiques, politiques, philosophiques, l’invitation à imaginer nos futurs et interroger nos présents, plus je crois que n’importe quel autre « type » de littérature. En tous cas, c’est pour cette raison là, principalement, en plus du plaisir de l’évasion et des voyages vers d’autres horizons, que j’aime cette littérature, et plus particulièrement la SF.

Les propositions qui suivent se veulent être les petits bouts de laine qui dépassent d’une pelote que chacun dévide à sa manière et à son rythme, créant ainsi son propre cheminement, en partant de mes propres découvertes, évidemment lacunaires...

 

À l’attention les lecteurs en VO, les titres originaux des romans sont ajoutés en petits caractères à la suite des titres français — pour une fois pas trop scandaleusement excentriques et délirants de la part des traducteurs ou éditeurs, ça reste très mot à mot — ; en revanche les recueils de nouvelles sont bien souvent plus des « recettes originales » d’une anthologie que des transcriptions pures d’un ouvrage existant.

J’avais pensé aussi à souligner les immanquables à avoir avec soi, selon moi, sur une île déserte (en plus de crayons et de beaucoup de papier, ça va de soi), mais à y réfléchir, ce qui suit aurait été bien trop surchargé de titres soulignés... quand j’arriverai sur une île déserte, je m’arrangerai pour avoir au moins toute ma bibliothèque avec moi et ne peux que partager ce conseil.

Enfin, les tags sont là pour vaguement aiguiller, mais restent une catégorisation très grossière... j’allais pas non plus faire une table des matières I/a)1., faut pas pousser, mais quelques points de repère dans cette énumération ne sont pas non plus excessifs, je crois...

 

Vers l’infini et au-delà !

Ursula K. Le Guin

#société #éthique #philosophie #politique

Ursula K. Le Guin

 [1]

Il faut bien commencer par quelque part... et puisque de pleine actualité pour moi — lecture en cours des DépossédésUrsula K. Le Guin me semble une très bonne ambassadrice :

  • La main gauche de la nuit The Left Hand of Darkness, abordant notamment des problématiques du genre (cf. journal de Février 2021)
  • Les dépossédés The Dispossessed, aborde l’opposition de deux mondes, deux représentations, l’une reposant sur les valeurs du communisme et de l’anarchie, l’autre sur celles du capitalisme et du pouvoir (cf. journal d’Avril 2021)
  • Aux douze vents du monde, recueil de nouvelles (cf. journal de Février 2021)

Bonus-mise en bouche : une nouvelle en audio, Ceux qui partent d’Omélas, extraite de Aux douze vents du monde [2]. Merci à Thibaut Giraud pour cela.

 

 

 

Ada Palmer

#société #éthique #philosophie #politique

J’ai aussi été récemment très impressionnée (en bien) par le premier tome de Terra Ignota d’Ada Palmer et ai hâte de glisser le deuxième dans mes lectures du moment, en attendant le troisième, paru le 25 février dernier au Bélial’. En français dans une traduction remarquable (et remarquée). Ce sera une tétralogie :

  • Terra Ignota
    • Trop semblable à l’éclair Too Like the Lightning (cf. journal d’Octobre 2020)
    • Sept redditions Seven Surrenders
    • La volonté de se battre The Will to Battle
    • Perhaps the Stars
Terra Ignota

 

 

Kim Stanley Robinson

#hard-sf #terraformation #société #économie #prospective-scientifique #politique

Toujours autour de l’aspect politique et social, puisqu’il s’agira de la création d’une nouvelle société, d’abord par la cohabitation d’une centaine de personnes pendant les trois ans du trajet aller, puis par la mise en place de conditions physiques, puis biologiques à l’implantation par la terraformation, puis par les aspects réellement sociaux et géo-politico-économiques suite à l’arrivée des générations natives de Mars ; on est dans la hard-sf, beaucoup de personnages aux psychologies fouillées, une lecture qui demande un certain investissement (et aussi suffisamment de « lâcher prise » pour se dire que c’est pas grave si on ne se rappelle plus tous les détails concernant tel ou tel personnage (réserver ça pour des potentielles relectures — oui, un auteur comme Robinson pense sûrement aussi à ça ^^), réellement, c’est pas grave, c’est l’épopée et l’impression générale qui comptent), investissement largement récompensé par l’expérience intellectuelle et émotionnelle proposée (lu y’a une petite vingtaine d’année et certaines images, détails et autres souvenirs de voyage sont encore très frais). Un univers tellement travaillé et réaliste (sur tous les aspects : technique, biologique, psychologique, physique, économique, politique, social, etc...) que je finissais par me demander si Kim Stanley Robinson n’avait, finalement, pas voyagé dans le temps (aujourd’hui je sais que si c’est le cas, c’est dans une version parallèle de notre monde : John Boone aurait dû atterrir sur Mars en 2020 si ma mémoire est bonne...) : Mars la bleue

  • Trilogie martienne
    • Mars la rouge Red Mars
    • Mars la verte Green Mars
    • Mars la bleue Blue Mars
    • en complément, Les Martiens The Martians, recueil de nouvelles
       

 

Greg Egan

#hard-sf #prospective-scientifique #éthique #philosophie

En restant dans la hard-sf ou assimilé, Greg Egan est un auteur que je recommande chaleureusement, pour ses explorations sociales et philosophiques et ses concepts brillants, à aborder par ses recueils de nouvelles (aux éditions du Bélial) :

  • Axiomatique
  • Radieux
  • Océanique

Autre bonus : En apprenant à être moi, nouvelle extraite d’Axiomatique

 

 

 

Ted Chiang

#hard-sf #linguistique #prospective-scientifique #éthique #philosophie

Arrival (Premier contact) Toujours au rayon hard-sf, Ted Chiang, à qui l’on doit entre autres la géniale base — je trouve — au scénario du film Premier contact (où pour une fois les extraterrestres ne sont pas des petits gris humanoïdes dont les créateurs ont juste joué avec les proportions, et qui a assez d’imagination pour nous proposer autre chose, et du lourd au niveau réflexion linguistique et rapport à l’autre, juste miam !)

  • La tour de Babylone Stories Of Your Life and Others, où figure la nouvelle sus-mentionnée
  • Expiration Exhalation
     

 

Ken Liu

#hard-sf #prospective-scientifique #éthique #philosophie

La ménagerie de papierEncore dans la même famille, recueils de nouvelles et toujours au Bélial’, moins rigoureux scientifiquement mais peut-être plus sensible, Ken Liu, avec

 

 

Doris Lessing

#politique #éthique #société #spiritualité

Pour une sf plus « spirituelle », « soft », où le genre sf permet de prendre de la hauteur, et dont l’histoire serait pas mal inspiré du Soufisme (je n’ai toujours pas pris le temps de faire quelques recherches, mais Doris Lessing aurait été très inspirée par la vision du Soufisme de Idries Shah) :

  • Canopus en Argo : Archives (pas d’ordre imposé pour la lecture vraisemblablement, mais je n’ai pour l’instant lu — et bcp aimé — que Shikasta), aux éditions La Volte
    • Shikasta Shikasta, (cf. journal de Juin 2020)
    • Les mariages entre les zones trois, quatre et cinq The Marriages Between Zones Three, Four and Five
    • Les expériences siriennes The Sirian Experiments
    • L’invention du représentant de la planète 8 The Making of the Representative for Planet 8
    • Les agents sentimentaux de l’Empire Volyen The Sentimental Agents in the Volyen Empire

 

À l’occasion de ces recherches, je découvre aussi Ces prisons où nous choisissons de vivre Prisons We Choose to Live Inside, pas de la sf mais 6 conférences qui, perso me donnent l’eau à la bouche, alors je partage ;)
 

 

Alain Damasio

#société #politique #spiritualité

Aux éditions La Volte toujours, difficile d’éluder les romans d’Alain Damasio,

  • et notamment son dernier sorti, Les Furtifs, très sympa, très actuel, presque trop (#FroidDansLeDos), (cf. journal d’Octobre 2019)
  • La Zone du dehors (son premier roman) aborde aussi des thématiques politiques et l’anarchisme d’après ce que j’ai compris, peut-être un peu maladroitement (pas encore lu, mais au programme, un jour... , vraiment envie !)
  • c’est lui qui a écrit La Horde du Contrevent, dont vous avez peut-être entendu parler, absolument culte pour les uns, d’autres s’y font un peu ch... à voir selon vos attentes... moi j’y ai surtout aimé sa poésie.

 

Les éditions La Volte, c’est un esprit, presque un mouvement, et si les thèmes trouvés dans Canopus en Argo ou chez Damasio vous intéressent, il est bien possible que vous y dénichiez d’autres auteurs qui vous parleront. Pareil au Bélial’ par ailleurs.
 

 

Philip K. Dick

#WTF=) #brainstorm #jouissance-neuronale #éthique #philosophie #spiritualité #simulacres #réalité

Pour la récréation, Philip K. Dick bien sûr... pas pour le style c’est certain, mais ses concepts qui font exploser le ciboulot, un vrai régal ! (c’est comme du bonbon qu’y aurait goût de LSD sans les effets indésirables... le LSD a-t-il un goût ? PKD, c’est sucré et ça pique en même temps). Toute sa production n’est pas égale, dickien.fr peut aider... (et pour une liste complète : Wiki) mais pour sûr :

PKD
  • Ubik Ubik
  • Le Dieu venu du Centaure The Three Stigmata of Palmer Eldritch
  • Le maître du Haut-Château The Man in the High Castle (cf. journal de Novembre 2019)
  • Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? Do Androids Dream of Electric Sheep ?
  • La trilogie divine  :
    • SIVA VALIS
    • L’Invasion divine The Divine Invasion
    • La Transmigration de Timothy Archer The Transmigration of Timothy Archer
  • les Nouvelles complètes, qui viennent d’être rééditées chez Quarto — il était temps !
  • puis les autres (généralement courts) romans, en poche ou réunis en quatre intégrales chez Nouveaux millénaires
     

 

Les classiques

#classiques #société #philosophie #politique

Après bien sûr, y’a les classiques qui, même s’ils ont parfois un peu vieilli (ou au contraire pas du tout o_o’) apportent toujours une réflexion enrichissante

  • 1984 Nineteen Eighty-Four, George Orwell (attention entre la récente traduction de Josée Kamoun [3] qui a fait grand bruit et celle d’Amélie Audiberti, pas mal d’évolutions, avec apport de significations différentes si j’ai bien compris ; un aperçu grâce à la voixauchapitre.com, proposant le début du roman dans ces deux versions)
  • Le meilleur des mondes Brave New World, Aldous Huxley (question tout à fait innocente aux lecteurs VO : si vous pouviez me donner un avis sur l’écriture, j’aimerais bien savoir si c’est Boris Vian qui a fait cette traduction à la truelle, ou si Huxley écrivait vraiment comme un gros dégueulasse aussi précipitemment ?!)
  • Fahrenheit 451 Fahrenheit 451, Ray Bradbury
  • Un bonheur insoutenable This Perfect Day, Ira Levin
  • Le cycle de Fondation Foundation, Isaac Asimov (et aussi Le cycle des Robots)
  • Le cycle de Dune Dune, Frank Herbert, au moins le premier volume : Dune, rien que pour le voyage, la découverte d’un ailleurs et de la culture Fremen, en sautillant d’impatience de voir enfin l’adaptation de Denis Villeneuve sur grand écran !!
  • La machine à explorer le temps The Time Machine, H.G. Wells, vieux vieux certes, mais vraiment chouette, et rapide à lire !
  • les Barjavel sont pas mal aussi paraît-il (pas encre lus) : Ravage, La Nuit des temps, Le Voyageur impudent, Le Grand secret...

Le temps incertain J’aurais adoré parler du Temps incertain, de Michel Jeury, que j’ai vraiment très envie de découvrir (dans la famille #WTF=) et #jouissance-neuronale si j’ai bien compris), mais je ne l’ai pas encore trouvé...
 

Par ailleurs, les livres qui, plus qu’inviter à la réflexion, ont été pour moi les sources de la fondation d’une pensée, ou des incitations à penser encore un peu plus en dehors de la boîte...

  • L’Utopie Utopia, Thomas More (aurais-je vraiment envie d’y vivre ?)
  • Flatland Flatland, Edwin Abbott, qui à la fois aide à faire comprendre que certaines choses sont hors de portée de nos capacités sensorielles et intellectuelles, rappelant que nous n’avons accès qu’à une (toute petite) représentation du monde, et pourtant invite à tenter d’imaginer le décalage que nous ressentirions si un visiteur nous contemplait depuis son monde à 4, 5 ou 11 dimensions...
  • Le Monde des Ā (« non-A ») The World of Null-A, A.E.Van Vogt, qui m’a donné la curiosité là encore d’interroger mes représentations, les remettre en cause, et d’aborder les thèmes de la Sémantique générale et de la Pensée complexe, entre autres...
  • Niourk Niourk, de Stefan Wul, premier livre lu en trois jours, première expérience d’une lecture dont j’avais du mal à décrocher, j’avais douze ans et depuis ça ne m’a pas quittée, Stefan Wul a changé ma vie, CQFD...
  • sûrement plein d’autres auxquels je ne pense pas dans l’immédiat, et pas uniquement en littérature sf...
FlatlandNiourkJPEG - JPEG -

 

Un peu à part, une affection particulière pour

  • Des Fleurs pour Algernon Flowers for Algernon, Daniel Keyes
  • Demain les chiens City, Clifford D. Simak
  • H2G2, le guide du voyageur galactique — Intégrale de la trilogie en 5 volumes Hitchhiker’s Guide to the Galaxy, Douglas Adams, pour une bonne dose de loufoquerie avec des gros morceaux d’humour anglais dedans, qui vous donnera en outre, c’est bonus, la clé mystique (et métaphysique) de la signification cachée de 42 ! (ainsi qu’une vague idée du fonctionnement du générateur d’improbabilité infinie) Une référence absolue =)
     

Deux mots sur Hypérion, de Dan Simmons, dont vous avez sans doute déjà entendu parler comme c’était mon cas, encensé par de nombreux amis (et avis), et pour lequel j’avoue une certaine déception, malgré des images particulièrement marquantes, un univers tellement vaste que je me serais volontiers laissée happée pour ne pas dire avaler, mais les (trop) nombreuses scènes de bataille (entre autres) — faute d’apporter quelque chose à l’histoire — m’ont fait proprement chier, et il y a trop de livres que j’ai envie de lire pour y supporter l’ennui... Donc non, je ne le mentionne pas dans mes références, même si c’en est une (je rage même de cette ambivalence ! faudra que j’arrive à apprendre à sauter des pages un jour, tout de même... ^^).

Et La guerre éternelle The Forever War, de Joe Haldeman, que je trouve vach’tement mieux en BD (avec Marvano au dessin et apports scénaristiques)... ce sera peut-être l’occasion d’un article dédié à la BD SF ?!
 

 

Une pelote sans fin

Puis il y a tous ceux qu’on découvre après y avoir déjà mis un pied... pour ma part c’est/ce sera probablement du côté de Philippe Curval, Sylvie Lainé, Iain M. Banks (le cycle de La culture The Culture Series), Jeanne A. Debats, Robert Silverberg, Christopher Priest, Andreas Eschbach (Des milliards de tapis de cheveux Die Haarteppichknüpfer), Nancy Kress, Claude Eken, Roger Zelazny, Norman Spinrad, Robert A. Heinlein, Theodore Sturgeon, Arthur C. Clarke (même si je redoute de finir en PLS, à moins que je n’évite 2001 et me concentre sur le reste de son œuvre...), et d’autres encore :)

La légende des millénaires T.1La légende des millénaires T.2La légende des millénaires T.3

 

Et je suis certaine qu’il y en a encore plein pour juste découvrir mais... je n’ai pas lu tous les livres.
 

 

Côté source,

  • les maisons d’édition bien sûr, qui font un travail remarquable, dont
  • les sites ressources, blogs entretenus et alimentés par une poignée de passionnés, parfois devenue communauté toute entière, parmi lesquels...
  • cette liste sur SensCritique peut-être un bon gisement de découvertes...

Personnellement ça me suffit pour étayer ma maison avec une PAL (pile à lire, une PALe qui apporte de l’aération, ça fait du bien !), mais je ne doute pas qu’il y en ait encore pléthore... n’hésitez pas à ajouter vos grains de sels de toutes origines.

Sortie de route

Puis, plus côté fantastique et expérimentations (notamment avec l’Oulipo, surréalistes et assimilés), des auteurs que j’aime beaucoup, connus, reconnus, mais qu’il est toujours plaisant de retrouver :

  • Jorge Luis Borgés (à commencer par Fictions et L’Aleph)
  • Julio Cortazár
  • Georges Pérec
  • Samuel Beckett
  • bien envie aussi d’aller faire un tour du côté de Ionesco (toujours pas relu Rhinocéros, que j’ai complètement oublié c’est scandaleux !!!) ... (ô surprise !)
  • côté biscuit chocolat-gouda (si si, c’est bizarre mais c’est bon !), Jasper Fforde et les aventures de Thursday Next au pays des livres (Borgés n’est pas très loin)
  • et puis bien sûr Lovecraft, que je ne connais que très peu et très mal...

Puis Toni Morrison, tant ses romans, ses personnages et les situations dans lesquelles ils évoluent sont forts et porteurs des problématiques sociales, humaines... (et aussi ses conférences sur l’origine de la violence d’ailleurs — cf. journal de Décembre 2018), même si on n’est plus du tout dans la sf ou le fantastique : l’imaginaire est ici au service d’histoires bien réalistes, mais toujours porteuses d’une bonne dose d’empathie.

Les autres versants de l’imaginaire

Loin d’être une spécialiste de la littérature Fantasy, il n’y aura donc sûrement pas d’article dédié, mais quelques lectures que j’aurais trouvé dommage d’éluder ; et c’est donc de ce niveau-là que je vous présente les lectures qui m’ont plus particulièrement plu et marquée, il n’y aura pas de grande surprise, je ne pense pas...

  • l’univers de J.R.R. Tolkien bien entendu, et le formidable travail d’édition une fois encore des Éditions Bourgois,
  • ceux de Jean-Philippe Jaworski (romans et nouvelles du Vieux Royaume, Rois du monde), chez Les moutons électriques, que j’aime tant que c’est pas trop guerrier, (cf. journal de Mars 2019)
  • Terremer Earthsea, d’Ursula K. Le Guin, (cf. journaux de Juillet et Août 2020)
  • Les livres du Disque-monde Discworld, de Terry Pratchett, en français chez L’Atalante, dans les traductions de Patrick Couton... (cf. journal de Novembre 2019)
     

Avant de se quitter, deux nouvelles extraites de Fictions, de Jorge Luis Borgés : La Bibliothèque de Babel, et La loterie à Babylone, lues respectivement par Patrick Baud et Thibaut Giraud, merci à eux.
 

 

 

 

Bonnes lectures ! ;)

[1« Comme l’on dit les grands scientifiques et comme le savent les enfants, c’est par-dessus tout grâce à l’imagination que nous tirons finalement nos perceptions, et notre compassion, et notre espoir. »

[2les vidéos YouTube ci-dessous sont intégrées sans cookies, vous devriez donc pouvoir les regarder d’ici sans vous faire pister. Normalement... :)

[3je m’aperçois par ailleurs que d’autres traducteurs ont travaillé plus récemment sur 1984 : Celia Izoard, Philippe Jaworski ou Romain Vigier

P.-S.

Tous les mot-clés ci-dessous ne mènent pas encore sur une fiche active, mais ça viendra, et ça m’évite en attendant d’oublier.

Première mise en ligne 28 mars 2021, dernière modification le 28 mars 2021

LR CC by

La discussion est ouverte !

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.