Vous êtes ici : Accueil > Lu, vu, entendu, visité > Journal | Juillet 2020

Journal | Juillet 2020

 
  • jeudi 2, science de la volonté ou volonté de la science ?
Waldo
Waldo

Waldo, court roman de Robert A. Heinlein, 1942, 2019 pour la présente traduction de Pierre-Paul Durastanti, Collection Une Heure Lumière, Le Bélial

À la découverte de Robert Heinlein... Encore un auteur dont j’entends parler depuis longtemps, un autre pilier de la littérature SF. Ici un court roman très en avance sur son temps qui questionne sans en avoir l’air le simple concept de réalité, tout en abordant, voire en « vulgarisant » la démarche scientifique, et les difficultés inhérentes à garder un esprit totalement ouvert à l’inconnu, ce que l’on ne sait pas encore expliquer. On est pas loin de la créativité scientifique (chez un auteur de SF aussi renommé, surprenant ^^). En parallèle, l’évolution d’un personnage en quête de bonheur sur fond de transhumanisme, et les interrogations autour de l’utilité d’une vie... du dense donc. Et si bien sûr le style a évolué en 70 ans, le récit n’a pas à pâlir de son âge. Loin de là ! Une très chouette lecture, rien que pour toutes les questions sur lesquelles elle invite le lecteur à s’arrêter.

 

 
  • samedi 4,
Vois comme ton ombre s'allonge
Vois comme ton ombre s’allonge

Vois comme ton ombre s’allonge, roman graphique de Gipi, 2014, Futuropolis

La poésie sombre et apparemment déstructurée de Gipi questionne la folie, sans pourtant déterminer laquelle, entre ceux qui ne peuvent détourner leur regard du glissement du temps qui semble échapper à tous les autres, et ces autres qui se rendront compte, peut-être un jour, qu’à force de détourner le regard il est trop tard. Une des nombreuses et profondes couches de lecture de cet ouvrage où le fond et la forme s’accordent de façon assez magistrale. La sensation qu’il ouvre une brèche d’espace-temps et laisse dans un flottement proche de l’étourdissement après un choc. Sans masochisme, j’ai beaucoup aimé et en conseille chaudement la lecture. Merci à la personne qui me l’a conseillée !! =)

 

 
  • vendredi 24, voyage en terre(mer)
Terremer | Le Sorcier de Terremer
Terremer | Le Sorcier de Terremer

Le Sorcier de Terremer, roman d’Ursula Le Guin, 1968, 2018 pour la présente édition intégrale, dans la traduction de Philippe R. Hupp et Françoise Maillet, harmonisée par Patrick Dusoulier

Plonger dans l’univers de Terremer, suivre Ged, jeune sorcier-né à travers son apprentissage, bien au-delà de la sortie de l’école des mages, bien au-delà des apparences, nous embarquant pour un périple du nord au sud, jusque là d’où aucun homme ni aucun mage n’était jamais revenu. On y retrouve quelques similitudes avec un autre apprentissage de sorcier bien connu, mais qu’on ne s’y trompe pas, le propos et certainement ce qui en a motivé l’écriture sont tout différents. Certes moins immersif, mais peut-être plus profond. Le style, très descriptif, ce qui n’est pas forcément ma tasse de thé préférée, est très différent de celui employé dans les nouvelles — mais à format différent, écriture différente —, et néanmoins superbe. Et l’envie de poursuivre l’immersion en ne refermant pas tout de suite ce recueil...

 

 
 
 

 
  • en cours...
Terremer | Les Tombeaux d'Atuan
Terremer | Les Tombeaux d’Atuan

Les Tombeaux d’Atuan, roman d’Ursula Le Guin, 1971, 2018 pour la présente édition intégrale, dans la traduction de Philippe R. Hupp et Françoise Maillet, harmonisée par Patrick Dusoulier

Continuer le cheminement dans ma découverte d’Ursula Le Guin et de Terremer, avant d’attaquer La main gauche de la nuit et Les dépossédés, qui me font de longue date bien envie...

 

 

Première mise en ligne 12 juillet 2020, dernière modification le 25 juillet 2020

LR CC by-nd

La discussion est ouverte !

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.